Lectures Etrangères - Le Mahâbhârata

LE MAHÂBHÂRATA CONTÉ SELON LA TRADITION ORALE, OUVRAGE DIRIGÉ PAR JEAN MOUTTAPA ET MARC DE SMEDT Le choix du livre se passe cet été, dans la librairie du musée Guimet, alors qu'une quasi mousson s'abat sur Paris. Espérant que la flânerie littéraire me permettrait d'éviter de mettre la tête dehors,

Recent Posts

Au sujet d'Aboul

Aboul fait 1m61 et a de grands yeux. L'une de ses principales questions est de savoir s'il est possible d'aligner son mode de vie avec ses idéaux. Parfois ça ne marche pas et on en rigole bien.

LE MAHÂBHÂRATA CONTÉ SELON LA TRADITION ORALE, OUVRAGE DIRIGÉ PAR JEAN MOUTTAPA ET MARC DE SMEDT

Le choix du livre se passe cet été, dans la librairie du musée Guimet, alors qu'une quasi mousson s'abat sur Paris. Espérant que la flânerie littéraire me permettrait d'éviter de mettre la tête dehors, je me suis arrêtée devant la section de livres de l'Inde. Des pays représentés au musée, c'est le seul que j'ai visité et dont j'ai eu l'occasion de découvrir la spiritualité. Un ami indien, fin connaisseur de mes grilles de lectures du monde, m'avait conseillé de lire Le Palais des illusions de Chitra Banerjee Divakaruni. J'avais pu découvrir l'un des plus grands contes mythologiques indiens au travers d'une réécriture franchement féministe et même osée par rapport aux textes d'origine.

En apercevant le Mahâbhârata sur les tables basses, je me suis dit qu'il était temps de passer au récit originel.

Je lis habituellement assez peu de textes religieux, et les grandes épopées guerrières ne pullulent pas non plus sur mes étagères. Soit, j'avais décidé de savourer la plus grande épopée indienne jusqu'au bout, celle-là même qui définit encore aujourd'hui la culture sacrée hindoue, et ce d'autant plus qu'après deux voyages en Inde et la visite de tant de lieux sacrés, j'espérais y retrouver une partie de mes propres aventures.

En résumé, le Mahâbhârata c'est l'histoire d'une lignée royale sacrée, qui finit par se scinder et s'opposer dans la plus grande guerre de l'histoire humaine. De loin, on peut y voir des parallèles avec la Guerre de Troie. Cependant, il ne faut pas s'y méprendre, cette épopée est beaucoup plus pétrie de leçons religieuses - les protagonistes pratiquent régulièrement des ascèses tellement rigoureuses qu'ils "se nourrissent d'air" et se tiennent en équilibre sur un orteil - et ce qui se joue est effectivement un affrontement entre le bien et le mal.

Cela étant entendu, les "gentils" ne sont pas parfaits, et lorsqu'ils faillissent aux règles d'honneur, fut-ce pour sauver le royaume des "méchants", ils sont punis. De la même façon, les personnages les plus abjects peuvent être soutenus ou protégés par des divinités et de héros plutôt "gentils". Ainsi rien n'est noir ou blanc.

Lorsqu'on ne connait pas du tout la culture indienne, on est surpris par certains éléments de l'histoire. L'un des personnages principaux est une femme mariée à cinq frères, et cela ne pose pas de problème fondamental une fois que des règles de vie sont établies. Draupadi (ou Panchali) va avoir une influence majeure sur le cours de l'histoire, et c'est elle qui va pousser les Pandavas (ses cinq maris) à aller jusqu'au bout de la guerre cataclysmique, seule issue pour laver leur honneur.

Sans grande surprise, pour un texte de cet âge le rôle des femmes reste relativement minime. Cela ne signifie pas qu'elles sont inexistantes ; elles ont même souvent des caractéristiques bien précises - capacité d'engendrer des fils du dieu de leur choix, voeux de se bander les yeux à vie pour soutenir un mari aveugle, transformation en homme pour se venger d'une insulte dans une vie antérieure, etc. - cependant elles existent plus souvent en réaction au pouvoir des autres personnages.

Cela n'empêchera pas de passer un bon moment et de revisiter sa connaissance de l'hindouisme. A titre personnel cette lecture m'aura surtout donné envie de découvrir d'autres réécritures de passages précis - car comme dans toutes épopée, il y a une multitude d'histoires secondaires qui mériteraient leur propre pavé - et de voir comment le Mahâbhârata se transcrit dans des oeuvres modernes. Tous les conseils sont les bienvenues à cet égard !

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner