Ne plus se battre contre son papier cadeau, c'est possible

La saison de Noël est un piège à culpabilité : mes proches, ma planète et mes valeurs ont tous des exigences qui me tétanisent. J'ai beaucoup de scénarios catastrophe dans la tête. Evidemment, en premier lieu celui d'offrir des cadeaux qui ne plaisent pas à mes proches, et témoigner par la

Recent Posts

Au sujet d'Aboul

Aboul fait 1m61 et a de grands yeux. L'une de ses principales questions est de savoir s'il est possible d'aligner son mode de vie avec ses idéaux. Parfois ça ne marche pas et on en rigole bien.

La saison de Noël est un piège à culpabilité : mes proches, ma planète et mes valeurs ont tous des exigences qui me tétanisent. J'ai beaucoup de scénarios catastrophe dans la tête. Evidemment, en premier lieu celui d'offrir des cadeaux qui ne plaisent pas à mes proches, et témoigner par la même occasion de mon terrible désintérêt pour leur personne. Mais d'autres écueils pourraient m'attendre, comme accidentellement faire travailler des enfants esclaves, participer à la pollution de la planète, financer des cartels de drogue ou encore oublier un proche qui attend un cadeau de ma part.

Mais le pire dans tout ça, c'est qu'au final tout se passera bien de ce côté là et j'arriverai à trouver des cadeaux plus qu'acceptables sur chacun de ces critères. En tout cas le delta entre mes terreurs hivernales et la réalité sera assez considérable pour considérer que tout va bien.

Sauf qu'une fois les cadeaux trouvés, il va falloir les emballer. Et sur ce plan, quoi que je fasse, impossible d'atteindre un résultat convenable. Et pourtant je n'ai pas de très hautes attentes. J'aimerais juste que le paquet soit emballé de manière lisse et homogène. Que le papier ne fasse pas de bulles, aussi, que le ruban adhésive remplisse sa fonction, que le ruban esthétique soit bien placé. En quelques mots, j'aimerais bien que mon paquet ait de la gueule. Or le plus souvent, si mes paquets sont les plus remarquables sous le sapin, ce sera toujours pour leur difformité. J'en ai développé un léger complexe.

Alors j'en profite pour lancer un nouveau micro défi, évidemment axé sur l'écolo-ethico-bobo-responsable, étant entendu qu'au passage j'arrêterai de me battre avec du papier - aussi recyclé soit-il - pour me concentrer sur des activités plus valorisantes.

Je pars donc à la recherche d'emballages en tissu, et réutilisables. Peut-être que comme cette femme je les garderai 30 ans, mes futurs tissus d'emballage ! Et surtout, en deux secondes j'aurai glissé les cadeaux au chaud et gagné du temps.

Pour vous simplifier la tâche, j'ai trouvé deux grandes familles d'emballages en tissu, que sont la pochette avec fermoir ou le pliage habile à la japonaise. Je vous laisse devenir quelle méthode je vais choisir en année 1 de ce défi, après la description que je vous ai fait de mes aptitudes aux activités manuelles.

Quelques pistes et liens :

  • des jolis pochettes de toutes les tailles et avec de bien beaux motifs ici. Certes, ils viennent de loin, mais le marché américain semble mieux référencé sur les nets,

  • évidemment il y a la technique de pliage à la japonaise, facinante, décrite dans un schéma unique par le ministère japonais de l'environnement sur cette page, et joliment mis en vidéo par des blogs dédiés au furoshiki,

  • dans la foulée je me suis perdue dans les méandres des sites japonisants et je me demande si une pochette à bento ne ferait pas aussi un très enviable emballage à cadeau.

Vos suggestions et retours sont attendus avec impatience.

Petit plus : en écrivant ce poste je cherchais le qualificatif associé à Noël et suis tombée sur cet échange qui remonte à 10 ans. Internet, c'est si beau.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner