Prêter l'oreille aux pacifistes, un micro défi pour nous inspirer

Nous l'avions presque oubliée, cette morne et lancinante litanie des "incidents" sur une fine tranche de terre entre la Méditerranée, le Liban, la Syrie, la Jordanie et l'Egypte. Pourtant les dépêches sont de retour, le décompte macabre reprend et nos fils d'actualité se remplissent d'informations et d'avis de tous bords.

Recent Posts

Au sujet d'Aboul

Aboul fait 1m61 et a de grands yeux. L'une de ses principales questions est de savoir s'il est possible d'aligner son mode de vie avec ses idéaux. Parfois ça ne marche pas et on en rigole bien.

Nous l'avions presque oubliée, cette morne et lancinante litanie des "incidents" sur une fine tranche de terre entre la Méditerranée, le Liban, la Syrie, la Jordanie et l'Egypte. Pourtant les dépêches sont de retour, le décompte macabre reprend et nos fils d'actualité se remplissent d'informations et d'avis de tous bords. Trop habitués, presque blasés, nous voilà une nouvelle fois confrontés à des chiffres, des cartes, des faits et des prises de parole officielles qui peinent à nous émouvoir, tant cela paraît abstrait. La plupart d'entre nous n'ont jamais vécu de guerre ou assimilé ; la plupart d'entre nous ne pouvons qu'aborder la situation avec un regard analytique sur la base des informations qui nous sont fournies par les médias et les spécialistes.

Or le propre de l'information est généralement de communiquer en temps de crise. Voilà que notre vision de la région - et de bien d'autres - est façonnée par un angle de vue spécifique, celui de l'analyse des forces en présence et des actes les plus violents. Non seulement ce biais nous laisse croire que la guerre est un état permanent et inévitable de cette partie du monde, mais il a aussi le défaut de donner la parole qu'aux factions les plus extrêmes et violentes des sociétés qui y vivent, renforçant par là même leur légitimité sur la scène internationale.

A ce titre, Julia Bacha explique très posément en quoi cette déformation a un impact réel sur le terrain.

En espérant que ce micro défi vous donnera envie d'entendre les Ghandis partout dans le monde.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner