Un produit zéro-déchets à la fois - Bannir les microbilles en plastique

Les lecteurs fréquents auront remarqué que l'aversion au plastique est le point de départ de nombreux défis ici. En effet, le No Poo avait commencé comme cela, la salle de bains zéro-déchets est une démarche en cours, et j'avais lancé un micro défi "Une semaine sans sac plastiques" Voici un

Recent Posts

Au sujet d'Aboul

Aboul fait 1m61 et a de grands yeux. L'une de ses principales questions est de savoir s'il est possible d'aligner son mode de vie avec ses idéaux. Parfois ça ne marche pas et on en rigole bien.

Les lecteurs fréquents auront remarqué que l'aversion au plastique est le point de départ de nombreux défis ici. En effet, le No Poo avait commencé comme cela, la salle de bains zéro-déchets est une démarche en cours, et j'avais lancé un micro défi "Une semaine sans sac plastiques" Voici un nouveau volet !

De quoi parle-t-on ?

Le plastique n'est pas qu'une affaire d'emballages et d'embouteillements ; il est également l'une des composantes de produits courants sous forme de microbilles. Souvent associé aux produits de gommage - donc pour les ados acnéiques ou les femmes -, elles sont pourtant dans beaucoup d'autres produits courants, comme le dentifrice. Or ces microscopiques billes s'éparpillent dans la nature et viennent alourdir la masse de plastiques dans les mers et océans. Le micro-défi de la semaine est donc de substituer les produits à microbilles par des équivalents plus écolo-friendly.

Répétons pourquoi faire cet effort au supermarché - moi aussi je préfère ne pas m'y attarder pour décrypter l'arrière des bouteilles et tubes -, pendant une petite semaine :

  • pour la santé de la planète, des océans, et des eaux. Chaque jour c'est l'équivalent de la surface de 300 courts de tennis de microbilles qui entrent dans les océans.
  • pour la santé de ton estomac, car ces microbilles sont ensuite avalées par les poissons et crétaures que nous mangeons plus loin dans la chaine alimentaire.
  • pour ta santé tout court, puisque ces microbilles transportent les microbes d'un bout à l'autre de la planète dans leur voyage. Par ailleurs, j'ai une théorie personnelle qui dit que tant de plastiques microscopiques doivent laisser des traces dans notre peau. Mais je n'ai pas de source à l'appuie.

Donc l'alarme est sonné, évidemment la culpabilité s'installe. Comment rendre sa peau douce comme une affiche photoshopée sans ces produits ? Et à quoi bon faire tout cela si je n'en bénéficie pas personnellement ?

Que faire dans ces conditions ?

Heureusement, il est incroyablement facile de se débarrasser de ces micro-plastiques. Et puis on découvre des alternatives amusantes.

  • En premier lieu, il va falloir lire les ingrédients des produits qu'on utilise, même les dentifrices... C'est déprimant, mais nécessaire. S'ils contiennent du polyéthylène, c'est mauvais signe. Pour les non chimistes comme moi, il s'agit du même plastique que les sacs plastiques qui seront bientôt interdits. Bref, on n'achète plus les produits contenant du polyéthylène.
  • Si la sensation des microbilles est tout de même recherchée pour le plaisir, pas de panique. Il existe un vaste éventail de choix dans les commerces, à base d'éclats de noyaux de cerises, d'abricots et j'en passe. On peut aussi se fabriquer en quelques secondes des home made scrubs au miel et au sucre. D'ailleurs, en passant, certaines personnes jurent qu'une goutte de miel suffit au lavage quotidien du visage (mais ce sera pour une autre fois).

Vos retours et bon plans sont comme toujours les bienvenues !

Pour aller plus loin :

  • Pour apprendre plus sur les actualités marines, l'Ifremer est une source de référence que j'ai découvert en écrivant ce billet,
  • Pour apporter votre soutient à des actions concrètes et des pétitions, des organisations comme Surfrider sont de très bons relais à suivre. Par ailleurs, Expédition Med a récemment lancé une pétition pour exiger que l'Union Européenne soit encore plus contraignante dans les règlementations collectives sur le plastique.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner